Logo
employeur pro-vélo - Entreprise

Comment devenir employeur pro-vélo : le guide

Encourager la pratique du vélo auprès de vos salariés fait partie de vos bonnes résolutions ? Belle décision ! Nous avons exactement ce qu’il vous faut dans cet article et dans ce replay de webinaire ! Louis Duthoit, membre de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), nous explique comment obtenir le label Employeur Pro-Vélo et en quoi consiste le programme d’accompagnement dédié. Un boost certain pour votre marque employeur.

Le label Employeur Pro-Vélo

Genèse du label

À l’origine, la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) faisait beaucoup de lobby auprès de l’État, des collectivités locales et des usagers mais aucun auprès des employeurs. Le label employeur pro-vélo vise à apporter une réponse à cet enjeu.

Un groupe de travail a été créé avec l’ADEME, le cabinet Ekodev spécialiste des mobilités durables, Allianz et Cyclez pour définir ce qui constitue un employeur pro-vélo.

Une grille référentielle a été conçue au bout de 6 mois et expérimentée auprès d’une quarantaine d’employeurs déjà engagés dans une démarche pro-vélo. Des questionnaires et audits ont été menés auprès de 20 d’entre elles à l’hiver 2020-2021.

Le label employeur pro-vélo est depuis dans une phase d’amélioration continue. La marque Employeur Pro-Vélo a été déposée en septembre 2021.

En parallèle, un programme “Objectif Employeur Pro-Vélo” a été construit pour fournir une aide au vélo aux entreprises, collectivités et associations qui s’engagent dans cette démarche.

Un audit sera disponible à partir d’avril 2022 et permettra de récompenser les premiers labellisés à l’été 2022.

Pourquoi se faire labelliser ?

  • Pour l’image de marque : obtenir un label employeur pro-vélo est un élément différenciant en termes de politique RH, de recrutement. Toutes les entreprises actuelles sont confrontées aux problématiques de quête de sens au travail des jeunes générations. Elles sont attachées à ce que les sociétés favorisent le bien-être au travail et le vélo y contribue. Des études montrent qu’un salarié qui vient au travail à vélo est plus en forme, alerte et bien dans sa peau que celui qui vient en voiture.
  • Pour valoriser le travail des équipes qui vont mener ce projet de politique vélo, pas si simple à obtenir.
  • Pour la valorisation d’une politique RSE. Le label peut être mis en avant pour obtenir des fonds ou répondre à des appels d’offres.

Les critères de labellisation

Il existe 46 critères, dont 8 obligatoires. Les critères complémentaires rapportent des points permettant d’accéder à 3 niveaux de labels.

  • Bronze : entre 25 et 50 % des points.
  • Argent : entre 50 et 75 % des points.
  • Or : plus de 75 % des points.

Les points d’évaluation sont répartis entre 5 champs d’action.

Pilotage et stratégie

Au sein de cette thématique, 3 mesures sont indispensables :

  • désigner une personne référente pour développer la politique vélo
  • réaliser un diagnostic mobilité axée pro-vélo
  • élaborer un plan d’action sur 3 ans

Ces 3 points font directement référence au plan vélo d’entreprise.

D’autres éléments facultatifs peuvent rapporter des points :

  • la mise en place d’indicateurs pertinents
  • l’engagement de la direction pour montrer l’exemple
  • la mise en avant de ses bonnes pratiques

Communication et motivation

L’axe obligatoire est de communiquer au moins deux fois sur une année et sur deux sujets différents liés au vélo (sécurité, bienfaits, services disponibles près de l’entreprise…).

Les actions menées pour motiver les salariés à utiliser le vélo sont aussi examinées : incitations financières telles que le forfait mobilité durable.

L’organisation d’événements pro-vélo est également un atout : petit-déjeuner cyclistes, défis mobilité.

Services

  • Maintenance et réparation
  • Mise à disposition de vélos à l’ensemble des collaborateurs
  • Vélos spéciaux pour les trajets professionnels (vélo cargo notamment)
  • L’organisation d’essais de vélos et d’équipements

Sécurité

Deux critères sont obligatoires :

  • Formation ou sensibilisation des collaborateurs à l’usage sûr du vélo
  • Analyse du risque : accidentologie environnante

D’autres mesures viennent consolider l’obtention du label comme la mise à disposition de kits de sécurité composés de lumières, casques et gilets.

Équipement

La présence de stationnement vélo dans ou à proximité du site est requise pour l’obtention du label. Les pinces-roues n’entrent pas en compte car elles ne permettent pas de stabiliser et sécuriser un vélo. Les arceaux sont à privilégier afin que les collaborateurs puissent attacher en deux points leur vélo (au niveau du cadre et de la roue avant).

Certains équipements sont facultatifs :

  • Vestiaires
  • Casiers
  • Douches

Le programme Objectif Employeur Pro-Vélo

Ce programme vise à accompagner les employeurs du privés, du public et associatifs à développer une culture vélo et obtenir le label Employeur Pro-Vélo.

L’objectif est de labelliser 4 500 sites et de co-financer 25 000 nouvelles places de stationnement vélo d’ici fin 2023.

Sa vocation est temporaire. Après la fin du programme en décembre 2023, le label persistera mais l’accompagnement deviendra à la charge des employeurs.

Les étapes du programme OEPV

  1. Inscription
  2. Autodiagnostic en ligne et livraison d’un rapport
  3. Rencontre avec un expert vélo pour débriefer ce rapport et donner des orientations prioritaires pour l’obtention du programme
  4. Signature d’une charte d’engagement
  5. Sélection des services et équipements dans le catalogue : choix des actions subventionnées
  6. Audit par des organismes dédiés
  7. Attribution d’un label bronze, argent ou or

La subvention vélo pour les entreprises

L’enveloppe financière varie de 4 000 € à 10 000 € en fonction de la taille du site inscrit dans le programme :

 
page web

Elle peut financer à 40 ou 60 % des prestations d’accompagnement par des intervenants référencés sur la plateforme du programme objectif employeur pro-vélo :

  • Équipements de stationnement (attache, abris, consigne, pompe, station de gonflage et de réparation…).
  • Formation à la pratique du vélo au quotidien (conduite aux abords du lieu de travail, remise en selle, prise en main du VAE, bonnes pratiques et code de la route).
  • Réparation et maintenance (contrôle technique des vélos, entretien et réparation des vélos, atelier mécanique participatif).
  • Conseil et accompagnement (diagnostic vélo, outillage de l’équipe vélo, élaboration d’un plan d’action pro-vélo, prise en main du référentiel, audit à blanc).

L’employeur avance les frais puis est remboursé par la FUB sous remise des justificatifs de prestation (facture, émargement, photos…). L’aide vélo d’entreprise est versée en intégralité lorsque l’audit est réalisé, quel qu’en soit le résultat.

Enfin, à noter : les prestations proposées par l’aide financière vélo pour les entreprises correspondent aux critères obligatoires à l’obtention du label.

 

Cet article vous a donné envie de promouvoir une politique vélo pour bénéficier du label Employeur Pro-Vélo ? Faites-vous aider tant que le programme Objectif Employeur Pro-Vélo existe ! Formez votre équipe projet et créez un compte pour votre organisation dès maintenant sur la plateforme OEPV. L’obtention du label reste très accessible, alors n’hésitez pas !